fr  /  cz

Débat "Il y a 80 ans, le général de Gaulle rejetait les accords de Munich"

Evenements   |  
Replay en français et en tchèque

Le 29 septembre 2022, une conférence a été organisée à l'Ambassade de France en République tchèque au sujet de la dénonciation des accords de Munich par le général de Gaulle il y a 80 ans. La discussion, modérée par Ondřej Houska, a été accompagnée par une présentation de documents d’archives, de lettres et de photographies qui sont le résultat de recherches menées à Prague et à Londres. Un enregistrement rare du discours du général de Gaulle à la BBC, le 30 septembre 1942, a été diffusé.

Avec : 
- Antoine Marès, professeur émérite d’histoire à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.  
- Isabelle Davion, maîtresse de conférences en Histoire contemporaine de l’Europe centre-orientale et du monde germanique à Sorbonne Université. 
- Michal Stehlík, professeur d’histoire contemporaine à la faculté d’Arts de l’Université Charles, et directeur général adjoint du Musée National de Prague.  
- Martin Groman, docteur en histoire à la faculté des Sciences sociales de l’Université Charles, historien des médias tchèques avec un accent sur le 20ème siècle, réalisateur de documentaires, journaliste, chroniqueur, modérateur et analyste.

Organisateurs : Institut Français de Prague, Ambassade de France en République tchèque, Ministère des affaires étrangères de la République tchèque, Europeum


Le 29 septembre 1942, le général de Gaulle déclarait les accords de Munich comme nuls et non avenus. Un geste fort, un acte de résistance méconnu. Comment comprendre ce discours ? Pourquoi à cette date ? Quelles conséquences immédiates pour les relations entre Tchécoslovaques et Français ? Et de manière plus générale, quel est l’héritage laissé par les accords de Munich en France, en République tchèque et au cœur des relations franco-tchèques ?

L’année 2022 est non seulement l’année de la succession des présidences française puis tchèque du Conseil de l’Union européenne, mais aussi le 80e anniversaire de l’assassinat de Reinhard Heydrich par la résistance tchécoslovaque. L’une des conséquences politiques de cet important acte de résistance fut que la Grande-Bretagne et, par la suite, le 29 septembre 1942, le Comité national français, ainsi que le gouvernement tchécoslovaque en exil à Londres, déclarèrent les accords de Munich nuls et non avenus.

La dénonciation des accords de Munich par la France libre et les Britanniques en 1942 revêt ainsi une dimension politique importante dans le déroulement de la Seconde Guerre mondiale, au regard de l’événement, vécu en 1938 à la fois comme une trahison et un lâche soulagement. La commémoration de cet acte politique prend également une dimension très concrète dans le contexte géopolitique actuel, où la référence à Munich et le choix associé de l’apaisement ou de la résistance sont réapparus en Europe centrale dans le cadre de l’agression militaire russe en Ukraine.


REPLAY (en français)

Rejoignez-nous


Carte de membre de l'Institut français
Je veux devenir membre
221 401 011  /  info@ifp.cz